Dijon

Centre de maintenance bus-tramway 

Lieu : Dijon, Côte d’Or / Maître d'ouvrage : Grand Dijon, Communauté d’agglomération dijonnaise / Maître d'œuvre : Claude Denu & Christian Paradon, architectes / Georges Remy, architecte, chef de projet / Fabienne Schneider-Lavorel, Birgit Demel, Olivier Metzger / BET Tous corps d’état OTE / BET Structure bois Sedime / Programme : Construction d’un centre de maintenance comprenant remisage tramway (6 600 m²), ateliers de maintenance bus-tramway (13 000 m²), bâtiment d’exploitation et administratif (3 600 m²), station-service, station de lavage tramway, bâtiments divers, remisage, parking bus et VP, bassin de rétention des eaux pluviales, espaces verts / Superficie : 25 000 m² (bâtiments) / Coût : 29 M€ / Calendrier : Projet – Concours 2009

Le Centre de maintenance de Dijon s’implante sur les vastes emprises d’anciens ateliers et de voies SNCF. Les futurs bâtiments devront se signaler et marquer le site. L’ambition du Grand Dijon est également celle d’un grand projet « photovoltaïque » permettant d’atténuer les consommations d’énergie. Le contexte a conduit l’équipe à proposer une architecture typée, remarquable par ses grands sheds cintrés pour l’atelier Tramway, offrant une identité forte au Centre de maintenance. Cette grande toiture intègre des capteurs photovoltaïques opacifiés. Le système porteur est réalisé en charpente bois lamellé-collé, reprise de manière intermédiaire par des poteaux métalliques en limitant les sections d’impact au sol. L’atelier offre un espace de travail généreux et agréable grâce à une couverture « éclairante » : à la lumière naturelle nord diffusée par des lanterneaux d’ajoute celle captée au sud par un dispositif de réflecteurs. Les auvents de remisage des bus et des parkings offrent également des couvertures cintrées, en matériau translucide intégrant des capteurs semi-transparents. Ils portent ainsi la surface totale de capteurs photovoltaïques dans le projet à 9 000 m². Conçu sur deux niveaux organisés autour d’un atrium, le bâtiment d’exploitation est surmonté d’un attique réservé au PCC, offrant à celui-ci une vue panoramique sur le site.