Tarbes

Archives des Hautes-Pyrénées

Lieu : Rue Ténot, Tarbes, Hautes-Pyrénées / Maître d’ouvrage : Département des Hautes-Pyrénées / Maître d’œuvre : Claude Denu & Christian Paradon, architectes, mandataire / Guy-Pierre Colin, chef de projet, Fabien Lach, Polonca Sosnowska-Kastelic, Claudia Burg / Atelier 2A, architecte associé / BET : SETES, structure et fluides / ESP, acousticien, IN SITU, ergonome / Casals, paysagiste / Programme : Restructuration et extension de l’ancienne École normale. Aménagement des nouvelles archives comprenant magasins de conservation 3 900 m², locaux de collecte et traitement. Ateliers, locaux du personnel, espaces d’accueil du public, salle d’exposition, salle de lecture, atelier pédagogique, salle de conférence, bureaux administratifs / Superficie : 5 628 m² SU / Coût : 12,8 M€ HT / Calendrier : Projet – Concours 2020

À Tarbes, le projet de transfert des Archives départementales sur le site de l’ancienne École normale, rue Eugène Ténot, pose la question de la préservation d’un édifice emblématique du centre-ville, un bâtiment témoin du patrimoine architectural tarbais et de l’histoire de l’éducation dans les Hautes-Pyrénées. C’est dans la composition symétrique d’ensemble, déployant des ailes du bâti et des pavillons de hauteurs décroissantes de part et d’autre du corps central, enserrant cours et jardins, que résident l’intérêt architectural et la valeur patrimoniale de l’ancienne École normale. L’équipe s’est déterminée en faveur d’un projet permettant la conservation aussi complète que possible de l’ensemble, rejoignant en cela l’avis des spécialistes du patrimoine et des Tarbais attachés à ce témoignage bâti de l’histoire de leur cité. Le projet organise les magasins dans la partie sud de la parcelle parallèlement au corps central, pour former un ensemble compact aisément desservi, limitant les distances à parcourir par les magasiniers. Le long de la rue Ténot, le projet offre une extension sous la forme d’un pavillon destiné à l’accueil du public et aux expositions, intégré à la composition d’origine, et reliant les ailes de l’ancienne École normale. Par cette sobre greffe, le pavillon d’entrée largement vitré offre aux nouvelles Archives l’image d’une institution ouverte sur la ville et leur confère une présence et une visibilité fortes, marquant leur qualité d’équipement public.